The Company BandThe Company Band (2009) • Analog – Hard • 5/5

Levé tôt, plus d’une heure de bus pour rentrer chez moi. Il fait froid parce que j’ai arrêté le chauffage alors j’essaie de ne pas trop faire attention. J’ai dormi dans le bus, mais j’ai envie de me coucher encore. En même temps, je me sens plutôt bien malgré la fatigue. Le petit massage russe d’hier m’a fait du bien au dos.

Comme après chaque fois que je suis limité dans ce que je peux faire d’agréable, je suis heureux de retrouver mon petit appartement et m’amuser dedans, je suis chez moi. La contrainte est le meilleur moteur pour apprécier les choses à leur juste valeur. Peu à peu, il faut se satisfaire du minimum. Je profite de certaines choses encore que je ne pourrai pas emporter avec moi dans l’expatriation. Autant de plaisirs morts. Mais le plus important sera possible. Musique et littérature.

Je n’ai besoin que d’une connexion internet honnête, de mon mini laptop et de mon mobile. Meilleure qualité possible et rien de plus. Tout en dématérialisé. Je sais que je peux me contenter de cela. Entièrement capable de laisser tout le reste derrière moi même si cela aura un aspect douloureux je n’en doute pas, surtout laisser mon gros chat sera terrible émotionnellement. Le reste n’est pas un problème, il l’est de moins en moins chaque jour.

The DoorsL.A. Woman (1971) • Analog – Regular • 5/5

Je prends un second Tramadol en attendant plus tard pour passer aux choses plus douces et agréable. Les Doors ont été le groupe qui m’a fait changer complètement vers 14 ans. Les gens ne comprennent pas ce que je suis, avec mes cheveux longs, mes tatouages, mes vêtements noirs ou militaires… On m’a souvent posé la question : « tu est quoi ? Un hippie, un metalhead, un gothique, un punk, un raver, un anarchiste, un nihiliste… ? ». Je ne vois vraiment pas pourquoi je devrais me limiter à l’un de ces aspects. Je prends ce qui me plaît dans chaque car chaque style possède ses propres niaiseries et perles à la fois. J’ai du mal à comprendre les personnes qui sont entièrement dans une seule optique, un seul mouvement. J’ai encore plus de mal à comprendre les gens qui ne sont dans rien et se contentent d’allumer la télévision pour s’abreuver de ce qu’on veut bien leur vendre. Après, je ne juge pas, je trouve cela complètement délirant.

LigeaIllusions (2014) • Digital – Soft • 4/5

Un thé, du vieux pain comme repas. Il me reste ma came, le Diet Coke pour l’après-midi. Je suis accro à cette merde, c’est désolant. Je suis fatigué, c’est l’heure de la sieste. Mais je reste debout jusqu’à ce que babe se couche, vers quatorze ou quinze heures. Ensuite, je suis libre de faire n’importe qu’elle connerie, me faire plaisir, tant que c’est possible avec ce que je possède de solide. Ce que je quitterai, mais je ne sais pas quand. Je pense que babe pourrait déménager de la maison maudite, mais elle a trois chiens et elle ne veut pas les abandonner, surtout qu’elle les a sauvés. C’est compréhensible. Je sais de mon côté que je peux laisser le chat que j’aime entre de bonnes mains. Cela rend le futur complexe malgré tout. . Enfin, l’argent peut régler à peu près tous les problèmes du monde, il ne faut pas se leurrer. Le monde entier fonctionne comme ça et je suis précisément handicapé dans ce domaine. Je vis donc de rien. Le RSA, un peu d’argent de ma famille parfois et ce que je possédais avant, quand j’arrivais encore à faire un peu de blé avec mes compétences en freelance. Ces compétences ne valent plus rien, surtout dans une petite ville de province. Je fais des économies sur tout et je n’achète rien puisque ce sera laissé derrière moi de toute manière.

MeshuggahThe Violent Sleep of Reason (2016) • Analog – Harder • 3/5

Je quitte mon casque audio. Cela me fait frissonner. Il ne fait pas si chaud que ça malgré le chauffage. La fatigue n’aide pas non plus. J’ai parlé à babe, là elle doit être en train de s’occuper d’elle, enfin chez elle. Je ne la dérange pas. Je vais commencer à faire ce que je veux directement et peut-être même aller au lit (que le chat a massacré pendant que je n’étais pas là cette nuit), pourquoi pas.

Evade the EyeCache (2017) • Analog – Hard • 3/5

Babe s’est couchée tard. On a discuté comme on pouvait. J’ai été totalement honnête avec elle. Cela fait du bien. Cela cadre mes affaires pour le futur. Mon unique but est de vivre avec elle, n’importe où. Comme c’est rendu difficile par notre pauvreté respective, cela peut prendre beaucoup de temps. Dans mon cas, je suis prêt à attendre indéfiniment et continuer de se voir un à deux mois par an au pire. Je ne sais pas vraiment pour elle. Elle ne doit pas le savoir elle-même, ce qui est probablement plus sage à son âge.

Ma vie ici est terminée. Je me contente de plaisirs simples. Tout à l’heure, j’écrivais au stylo à plume et je me disais que c’était agréable comme sensation et au fait que cela faisait ralentir mon esprit toujours en surchauffe et aussi que cela déchargeait mes idées, mes ruminations, en tas. À moi ensuite de choisir ce que je garde ou non. Je fais à peu près la même chose ici, mais la lenteur n’est pas aussi prononcée et « le crayon » est vraiment quelque chose qui doit perdurer dans ma routine et ne pas me contenter de taper sur ma machine à écrire de luxe. Je dois vraiment prendre le temps de ralentir.

J’ai de plus une agréable sensation d’avoir tout un tas de choses intéressantes à faire, assez pour remplir mes journées seul, au chaud dans mon appartement avec quelques lumières, contre le monde, contre le froid, contre l’extérieur. Bizarrement, je n’ai pas spécialement envie de dormir. Je pourrais passer du temps au lit, mais pas spécialement dormir. Je le peux. Mais le reste est plus intéressant. C’est une bonne chose. Le massage russe de ma meilleure amie m’a fait du bien aussi. Je n’en avais pas eu depuis l’automne. On se sent beaucoup mieux ensuite.

Blood CeremonyBlood Ceremony (2008) • Analog – Hard • 5/5

Je bois un thé et je mange un biscuit. Je me dis que je déteste le garçon que j’étais. Jusqu’à ce que je reprenne mon indépendance, il y a deux ans. J’ai encore merdé un peu, mais je suis en passe d’être content de moi sur au moins une majorité de choses. J’ai réglé tellement de problèmes. J’ai réussi à être bien plus fort que ce que j’aurais pu imaginer. Maintenant, j’ai des jours devant de moi. Certains, bientôt seront des jours à l’autre bout du monde, et advienne que pourra, je suis moi-même désormais. J’ai trouvé quelque chose d’entier en moi. Cela ne change pas le fait d’être un dépressif chronique et anxieux, j’ai toujours des médicaments pour cela, mais ce qui ne suffisait pas avant maintenant le fait.

Je passe ma soirée à me divertir, mais je vais me coucher tôt. Pour recommencer demain. Je pense que j’ai besoin de sommeil maintenant, même si je pourrais faire durer cette nuit éternellement, j’en ai l’impression.

Ce que je n’aime pas entraîne mes angoisses depuis une journée précise il y a plus de 20 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s