Publier

Il semblerait que mon seul but personnel soit de publier quelque chose, peu importe quoi. Quelque chose d’achevé (au moins temporairement), qui se suffit à lui-même. Dans ce cas, il faudrait changer de style. Ce qui m’est toujours presque impossible à faire. Mais en lisant certains de mes auteurs favoris, je peux dépasser ce stade probablement. Ou alors considérer qu’en l’améliorant un peu avec du contenu plus intéressant que des ruminations, ce serait quelque chose d’à peu près intéressant.

Celer & Forest ManagementLandmarks (2018) • Digital – Ambient • 2/5

Blog vs Livre

Je suis de mauvaise humeur à cause du fait que je ne suis pas capable de terminer une tâche, d’aller jusqu’au bout. Je peux bien balancer 8 pages par jour de journal : et alors ? Cela ne m’apporte pas spécialement grand-chose.

Si au moins je préparais les choses pour qu’elles soient acceptables sous forme de livre, mais non, je reste coincé dans le monde du blog, qui n’a pas grande valeur. Je dois faire encore plus de recherches, en permanence, pour que mon contenu ne soit pas ennuyeux comme la mort.

hakobuneParhelion (2018) • Digital – Ambient • 3/5

Lazy

Je dois développer mes compétences en écriture, ne pas me satisfaire de ce que je sais faire déjà. Avoir une forme d’expertise. Je sais que j’écris naturellement tout ça, tous les jours, pour moi. C’est pratique d’être fainéant et de se contenter du minimum, de ce qui est déjà écrit. Il y a beaucoup à faire pour le moment.

Mon humeur reste maussade. Je dois acheter du pain et prendre une douche. C’est à peu près tout. Si je suis vraiment de méchante humeur, je peux passer l’aspirateur aussi. Et m’occuper de la caisse du chat. Une journée tellement passionnante !

J’en reste à mon sujet principal. Comment être soi-même et survivre malgré tout dans notre monde ? Je ne dois pas penser comme les autres, c’est probablement la chose qui pourrait être intéressante.

Pour certain, pas pour d’autres

Babe va aller dimanche au cinéma avec un ami d’université qui est écrivain et qui est publié. Cela m’aide beaucoup pour me sentir un peu plus mal. Elle a beau me dire qu’il a étudié pour (ce qui n’existe pas en France) et que ses parents l’ont supporté dès le départ, je ne peux m’empêcher de me trouver merdique et de me comparer : ce qui est bien entendu idiot. Je ne suis pas jaloux du fait qu’ils passent un moment ensemble, je fais confiance à babe et moi-même je vois de temps en temps des amis, souvent féminines. Non, c’est vraiment le fait que pourquoi les gens arrivent à quelque chose dans les autres pays et pourquoi tout semble impossible en France ?

Mon principal problème est mon probable manque de relations. J’ai un réseau complètement inutile et vide. Cela n’aide pas à trouver des plans pour s’en sortir malheureusement. D’un autre côté, je me mets la pression sur une chose totalement futile. Je sais bien que je peux publier les choses telles quelles, même si cela finit par être inutile.

Bison B.C.Dark Ages (2010) • Analog – Hard • 4/5

Retour à la raison et l’anxiété

Je dois me faire plus confiance. Je fais ce que je fais, c’est tout. Les autres ne le font pas, pas exactement, pas de la même manière, pas avec le même contenu. Cela doit me suffire. Bien entendu je cherche à rendre les choses intéressantes si possible (justement pas en ce moment qui n’est que pure rumination et anxiété). Il est aussi possible de retrouver la sensation de « it’s ok. I don’t care ». Et de ne pas craindre une forme de solitude qui est au contraire bienveillante envers moi. J’ai pris de mauvaises habitudes, il est temps de ne garder que celles qui me correspondent vraiment. Pas besoin de se débarrasser de tout ce qui est considéré comme mauvais, seulement ce qui nous rabaisse et nous empêche de faire ce pour quoi l’on est fait.

Certes mon anxiété n’est pas contente du tout, elle s’agite, chercher à me faire perdre pied, à me sentir rejeté, à me faire croire que tout ce que je fais est inutile et vain et qu’en plus, je suis seul dans ce merdier.

Je la fais taire comme je peux. Je me donne du courage pour être à nouveau seul. Je suis sorti prendre le pain et de l’argent liquide. Je faisais à peu près n’importe quoi, mais cela ne me dérange pas. Je prends mes médicaments. Je vais peut-être faire un repas, plus ou moins, pour une fois. M’arrêter dix minutes et me nourrir correctement. 16h42 me semble une heure honnête pour faire cela.

C’est bon. Je m’en moque.

J’en arrive à cette conclusion qui est probablement le meilleur mantra dans ce monde d’humains. Refuser de se laisser emporter dans un torrent de boue incessant, tout au long de son existence. Écrire beaucoup moins et beaucoup plus précis et parfois encodé, ce qui me convient aussi. Bien entendu, ce n’est pas parce que c’est encodé que ce n’est pas la réalité. Ce sont deux choses distinctes.

Machines of ManDreamstates (2017) • Analog – Harder • 4/5

Et puis j’en ai assez des règles de ce monde. En général. Je dois apprendre à les ignorer, à nouveau. J’écris bien ce dont j’ai envie. Certes, certains sujets peuvent me faire réagir, mais je ne dois surtout pas me forcer à cela. Je ne dois me forcer à rien. Si les choses ne coulent pas d’elles-mêmes, c’est que je me suis empêché de faire quelque chose qui soit fondamentalement moi.

And Also The TreesBorn Into The Waves (2016) • Analog – Soft • 2/5

L’idée de chronologie

Je peux tout publier, comme je le fais actuellement sur mon blog. Les personnes qui me suivent auront toujours un temps d’avance sur les autres formats que je pourrais adopter. Je leur dois bien cela.

StonefieldAs Above, As Below (2016) • Analog – Regular • 3/5

Et maintenant, je me sens prêt pour survivre encore un moment. Je n’ai même pas besoin de me détendre, tout ce dont j’ai besoin est devant moi.

Trier (ou non) au quotidien

Le fait d’écrire tous les jours reste quand même ce qui me motive le plus dans mon exercice. Au moins, c’est quelque chose que je ne manque jamais, sauf imprévu très important. Je peux écrire vraiment des choses pourries, mais l’important, c’est de trouver ce qu’il y a de bons dans les textes. Il faut trier, cela demande de la patience. Dans mon blog, je ne trie rien. Je laisse les choses telles qu’elles sont réellement, sans fard. Cela ne doit pas être possible dans un livre. Il faut que j’oublie la question du livre, elle est déjà dans le fait d’écrire, peu importe quoi.

Monkey3 — Astra Symmetry (2016) • Analog – Hard • 5/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s