J’ai du mal à me lever. Il ne fait même pas 16 degrés dans l’appartement et je suis épuisé par les mauvais rêves de la nuit. Un échange poli avec babe, rien de plus malheureusement. Je ne sais pas si elle va redevenir drôle, la même chose pour moi. À un peu plus d’un mois du départ pour Manille, c’est con. J’essaie de ne pas y penser. Et je dois être plus poli et respectueux, là commence le drame.

Dopelord — Children of the Haze

DopelordChildren of the Haze (2017) • Analog – Hard • 4/5

Je n’ai plus faim depuis quelques jours. C’est très étrange. Comme un signe annonciateur de la pluie de merde qui s’abat sur moi et me donne la nausée. Bref.

Je suis censé faire des courses aujourd’hui. Des trucs pour le chat etc. Pas spécialement à manger pour moi. Je dois aspirer à un moment désormais. Je dois prendre mes médicaments à la pharmacie. Je ne sais pas ce que j’arriverai à faire aujourd’hui. Les courses sont importantes car il va pleuvoir ensuite toute la semaine. D’un autre côté, je m’en moque. L’important est de faire la litière du chat ce soir probablement parce que c’est le jour de ramassage des poubelles. Et puis le caisse sera propre pour la venue de la chatte, probablement jeudi soir.

Bloodshot Dawn — Reanimation.jpg

Bloodshot DawnReanimation (2018) • Analog – Harder • 4/5

Je sortirai dès que je serai assez réchauffé. Il gèle dehors mais cela ne me dérange pas. C’est plus le fait de sortir parmi les gens qui m’ennuie. Je vais le faire après un café de plus. Je sais qu’il est tôt mais ce sera fait au moins.

Je suis vraiment d’humeur morose. Il faudra pourtant que je mette en pratique les choses que j’ai imaginées dernièrement pour mon écriture. D’un autre côté, je suis tellement dégoûté que je n’ai plus que ça à faire, mon esprit peut se tourner complètement vers ma pratique. Cela ne sert plus à rien de parler dans le vide à babe. Je recouvre une partie de mes billes. J’ai tout le temps nécessaire maintenant d’écrire correctement, selon mes principes.

Bon, mon café est terminé. Je vais me préparer correctement pour sortir dans les températures négatives. Aucune envie de sortir, comme d’habitude et en plus supporter les gens autour et galérer à porter un gros sac lourd et de remonter la pente car j’habite au sommet du plateau et je n’ai pas de voiture.

Somali Yacht Club — The Sea.jpg

Somali Yacht Club The Sea (2018) • Analog – Regular • 3/5

J’ai fait les courses. Si je suis encore en forme aujourd’hui, je sortirai pour les médicaments aussi. Il n’y avait pas beaucoup de monde car il était encore tôt et c’est un lundi. Tant mieux. Je fume un pétard à 11h05, parce que c’est mon moyen de défense, depuis que je suis ado (j’ai arrêté pendant quinze ans par contre). Mais je me sens de nouveau dans la même peau. Pourquoi je n’ai pas obéi à mes préceptes. Probablement parce que A a continué à vivre et à s’épanouir et que je ne voulais pas sembler rester sur place. En plus, j’ai choisi le plus merdique. Je suis un idiot, c’est vraiment clair. Je mérite ce que j’ai semé, ce que j’ai voulu (parce que ça fait toujours partie du package, il ne faut pas se mentir).

People Press Play — S-T.jpg

People Press Play — S/T (2007) • Digital – Regular • 3/5

Les articles que je lis ne m’intéressent pas. Il n’y a pas grand-chose qui m’intéresse ces jours-ci.

Rinoa — Rinoa.jpg

RinoaRinoa (2008) • Analog – Hard • 3/5

Okay, la dernière discussion avec babe est assez claire. Elle ne partage que ce qui est important avec moi. Elle garde le futile pour ses amis. Donc globalement je ne suis qu’un réservoir quand il arrive des gros ennuis. Elle est persuadée que soit ce qu’elle pourrait dire est inintéressant pour moi, voire que je me moquerais d’elle et de ses goûts. Elle me dit qu’elle m’aime encore. Mais pourquoi ? Si on ne se parle plus du tout. Ça sent le sapin et ce n’est peut-être pas une mauvaise chose ?

On pourrait me rétorquer que je n’ai qu’à parler avec mes amis. Mais je vois mes amis tous les 1000 ans. C’est un symptôme courant de la dépression et de l’anxiété. On se coupe du monde, on se sent mal avec les gens, on s’enferme un peu plus dans nos problèmes. Là, je vais passer trois semaines sans voir personne, ou peut-être deux heures avec une personne, en trois semaines. C’est un fait, je suis incapable de me faire de nouveaux amis. De toute manière je ne sors pas de chez moi. Il faut croire que cela fait partie de moi, né seul, mort seul.

The Room Colored Charlatan — Primitives.jpg

The Room Colored CharlatanPrimitives (2014) • Analog – Harder • 3/5

F, le gars qui est censé s’occuper de moi en suivi RSA me relance. Je lui ai dit la vérité simple et il a compris. Je vais quand même essayer de le voir en rendez-vous en bus la semaine prochaine par exemple. Ce n’est pas parce que je suis merdique que je dois éviter tout ce qui se passe dans ma vie.

Shuffle @ALL

Je fume un petit pétard de plus. Je vais faire la caisse du chat et descendre la poubelle dans quelques minutes. Ce soir, je pense que je vais jouer ou lire, parce que de toute manière, cette journée est totalement absurde. Et que rien de ce que je pensais travailler n’a de sens aujourd’hui.

23h25. Un message gentil, rien de plus pour le lever de babe. Je n’en demande pas plus. J’ai lu pendant quelques heures. Je comprends mieux pourquoi c’est le livre en question qui a déclenché ce merdier. Je ne peux rien faire de mieux de toute façon sur ce point.

Il devient évident de suivre mes mantras à la lettre et le reste peu importe. Je ne suis seulement pas encore certain de ce que je vais travailler comme écriture. Est-ce que je développe ce blog en le rendant plus intéressant, c’est-à-dire en partageant encore plus, sur tout un tas de sujet et pas seulement mon nombril ? Est-ce que je commence pour la millième fois un roman ? Je ne peux m’empêcher de penser à la personne qui m’a dit que ce que j’écrivais chaque jour ressemblait à une fiction, alors que tout est absolument vrai. Cela voudrait dire que je pourrais écrire une fiction sous cette forme, peut-être. Quelque chose de très daté, avec beaucoup d’informations quotidiennes actuelles. Quelque chose comme une pierre gravée, une pierre tombale, quelque chose qui reste figé dans son temps, un moment bien précis de l’Histoire, qui n’a jamais existé et qui n’existera jamais plus. Un travail de géologue.

C’est de cette idée mélangée au livre que l’on a partagé qui a fait que babe est partie en sucette. Bizarrement, je voulais en savoir plus sur elle, ce qu’elle aimait, même si ce n’était pas à mon goût mais elle pense que je la juge et que je la prends de haut. Toujours son complexe d’infériorité qui explose au contact de son caractère puissant. Bref, on verra bien où cela me mène. Je n’en suis plus à me prendre la tête avec cela. Lire et écrire le temps qui passe, le présent, devrait suffire jusqu’à ma mort.

(Source image : 三鷹駅前 by kinhaku)

3 thoughts on “ Lundi 12 février 2018 — Journal ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s