Je me lève à neuf heures environ. Je me suis encore endormi très tard pour finir un livre. J’ai quelques mots de babe censés être sympa, mais la forme trahit la pensée. Cela reste encore très froid, même s’il y a un effort pour se rapprocher. Ce n’est pas si mal, finalement.

J’ai des messages de K, qui me demande des nouvelles. C’est étonnant, mais c’est agréable quand même. Elle reste dans son trip et tant mieux pour elle. J’espère qu’elle est heureuse avec J. Je fais une réponse sincère et sympathique, les tensions qui ont pu exister entre nous cette dernière année ont disparus depuis longtemps pour moi. Elle est toujours dans le trip Systema et compagnie : nous nous sommes entraînés ensemble des centaines d’heures.

De mon côté, j’ai un peu laissé tomber, ce n’est plus une priorité comme avant. J’ai l’impression d’en avoir fait le tour. Bien entendu, c’est faux. Il n’y a qu’à voir les vidéos sur YouTube où je passe en démo avec l’instructeur principal en France. On a tourné au stage intensif d’automne de M. Je galère bien dessus. Maintenant, je me contente d’être l’assistant de A dans ses cours, ou bien je la remplace comme instructeur quand elle n’est pas là. Mais je n’aime pas vraiment donner les cours et je ne m’amuse plus comme avant au Systema. Peu importe, cela reviendra peut-être plus tard.

coram-lethe-in-absence

Coram LetheIn Absence (2018) • Analog – Harder • 3/5

Babe, qui donne en plus des cours particuliers à Manille en plus du lycée international, me laisse un message disant qu’on se verra un peu plus tard. C’est gentil. J’en profite pour publier la journée d’hier. Je suis étonné du nombre de gens qui lisent ce que j’écris. Ce n’est pas tellement le monde, c’est plutôt leur attention sincère qui me touche. Certains me contactent. Le fait qu’ils suivent l’histoire que je raconte est exactement le but recherché. Mais je suis toujours aussi étonné que ma vie si basique puisse être intéressante. Parfois, je me dis que je pourrais faire un second blog, mais cette fois à l’inverse de la vérité absolue de celui-ci, en faire un de fiction, plus intéressant.

Pourquoi pas, mais c’est tellement plus facile d’écrire la réalité quotidienne pour moi. Une forme de chronique que je dois développer d’ailleurs avec plus de choses comme la musique, par exemple plus d’idées à traiter selon ce que je lis etc. C’est certainement intéressant mais je n’ai pas vraiment la foi ni le temps en ce moment. Je me débats avec les problèmes sans fin de l’administration. Dire que je vais aller au tribunal pour un truc absurde que je suis sûr de gagner, c’est quand même n’importe quoi.

L’explication de cette folie. Jusqu’en 2007, j’étais affilié à la Maison Des Artistes (pour la SECU, les charges etc.) en tant que graphiste freelance. Puis la maladie m’a emporté et j’ai fermé ma micro-entreprise. Aujourd’hui, la retraite complémentaire pour les artistes, l’IRCEC, me demande de payer plus de 1500 euros pour l’année… 2014 ! L’IRCEC me harcèle avec ça depuis des années, des lettres menaçantes, puis en 2016 carrément les huissiers. J’avais beau leur dire que je n’avais rien avoir avec eux en 2014, peu importe, ils continuaient. Je fournissais les preuves etc. Finalement, en 2016, les papiers sont bien passés au Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale, les huissiers m’ont lâché la grappe, tout avait l’air terminé, l’IRCEC m’envoyant un email comme quoi j’étais rayé de leurs affaires depuis 2007. Parfait.

Il y a quelques jours, je reçois une convocation au tribunal, le vrai, avec l’IRCEC qui m’attaque, toujours pour la même chose, 1500 euros de 2014. Sérieux, c’est complètement dingue cette histoire. Je vais aller au Tribunal pour cette connerie, que je suis certain de gagner en plus. J’ai téléphoné à l’IRCEC, ils ne comprennent pas ce qui se passe et pourquoi je suis attaqué en justice, car ils voient bien mon compte clôturé en 2007. Donc, je ne sais pas qui me harcèle depuis des années, mais la personne m’en veut personnellement visiblement. Je ne vois pas d’autre solution. Même si je suis confiant, c’est le genre de truc qui rend dingue après des années. Voilà l’histoire.

J’ai de plus un problème de chaudière que mon propriétaire ne veut pas réparer. Mais comme l’agence immobilière vient de perdre tout mon dossier (oui, j’ai de la chance en ce moment), je vais leur donner le mien pour copie à la condition qu’ils réparent ma chaudière (ils ont refusé le devis lors de la visite d’entretien annuelle). Il ne faut pas déconner, j’ai assez d’ennuis en ce moment. La chaudière défectueuse m’a apporté une facture de gaz de 250 euros pour deux mois, ce qui n’est pas normal, mon fournisseur m’a même prévenu par texto qu’il y avait un problème par rapport à ma consommation normale.

Dead Vibrations – Dead Vibrations.jpg

Dead VibrationsDead Vibrations (2018) • Analog – Regular • 3/5

Bref, je suis maudit, je reçois des mauvaises nouvelles tous les jours et avec babe, c’est toujours le merdier. On discute un peu, mais comme deux connaissances. La complicité voire l’amour semble disparu, même si elle dit le contraire.

Heureusement que je ne suis pas dépressif chronique et anxieux… oh, mince, en fait si.

Aujourd’hui, je me sens perdu. Il est déjà 13h26. Je vais accueillir la chatte ce soir. Je dois ranger encore deux ou trois trucs. Je n’ai envie de rien, je bois des cafés, des thés, je fume des cigarettes, il fait froid. J’en suis là. Je suis encore en mode robe de chambre.

Je laisse un message à babe pour la nuit et je vais faire une sieste. Je m’endors juste dans le froid quand j’ai une réponse qui me dit qu’elle vient de rentrer chez elle. Demain, c’est le nouvel an chinois et il y a deux à trois heures de bouchons dans Manille. Je lui dis quelques mots. Elle est prête pour répondre (on voit ces putains de petits points qui s’agitent pendant que la personne tape) mais finalement non. Alors je lui souhaite bonne nuit sans réponse. Toujours aussi agréable.

Windhand – Split with Satan_s Satyrs

WindhandSplit with Satan’s Satyrs (2018) • Analog – Hard • 4/5

15h21. Je suis toujours avec un thé. Je recherche dans les sorties de disques ce qui peut être intéressant. Cela prend toujours beaucoup de temps. Il faudra que je me prépare pour recevoir A et la chatte ce soir. Il fait 19 degrés aujourd’hui, mais c’est facile car il fait assez chaud dehors. Cela ne m’empêche pas d’avoir froid. Après mon thé, je retourne me coucher, je me sens misérable cet après-midi, encore un peu plus que d’habitude car je n’aime que la nuit et accessoirement le matin.

16h53. Je sors de ma sieste plus satisfait. J’ai réussi à récupérer un peu de sommeil. Je fume une cigarette et je bois un thé bouillant pour me réchauffer. J’écoute à nouveau le dernier disque parce que Windhand est un groupe que j’aime beaucoup et dont j’ai tous les albums.

Je lis le blog de la personne qui m’intéresse sur WordPress. Ses articles sont excellents. Je pense à celui où comme on ne lui diagnostique pas une maladie, qu’on ne lui donne pas de médicaments (antidépresseurs notamment), il n’est pas considéré comme malade, malgré tous les symptômes. Cela me fait penser au moment de mon diagnostique de bipolaire. Les médicaments m’ont sauvé la peau, je ne vais pas le nier mais une chose drôle est à noter.

Après avoir vécu avec mon ex comme un parasite lobotomisé, mon psychiatre et moi (et mon ex parce que je ne captais rien) avons monté un dossier pour être reconnu handicapé et toucher son allocation, l’AAH. Mon psychiatre m’avait dit qu’il avait largement forcé le trait (ah bon, il y en avait besoin ?) dans le dossier pour que ça passe. Faire un dossier prend des mois. La chute est drôle. J’ai reçu un papier qui me disait que j’étais handicapé à 70%. On touche l’AAH à 80%. La classe. Donc je suis incapable de travailler mais je reste inutile à Pôle Emploi, non indemnisé ni rien comme travailleur handicapé. Ça doit faire briller les yeux dans les ressources humaines.

Bref, le couple a été détruit et je me retrouve dans une autre petite ville voisine, seul, avec le RSA. Il n’est pas juste que je touche le RSA. Ce n’est pas mon problème. Je devrais toucher l’AAH. Mais non. Et l’assistante sociale d’insister à chaque fois, vous voyez, vous faites des choses, donc vous êtes capable de travailler, en essayant de me pousser vers la sortie. Conclusion, je vais refaire un papier sévère de mon psychiatre disant que je suis fou à lier et faire à nouveau aussi une demande d’AAH. On verra bien ce qu’il en est. Mais même quand on est diagnostiqué, malade, gavé de médicaments, cela ne change rien. On n’est qu’un crevard de plus dans la société, voire un profiteur (si Macron est si envieux, on échange ?).

The Ugly – Thanatology

The UglyThanatology (2018) • Analog – Harder • 3/5

J’attends mon ex (ma meilleure amie) pour récupérer la chatte. Genre deux ou trois semaines. Le vieux gros chat va être content et s’amuser avec elle. 19h15. Je prends un grand café. Je n’ai plus rien à faire des horaires. Je dors et je me lève n’importe quand. De toute manière, tout le monde s’en fout. Je suis clean pour le moment, ça ne me coûte pas, même si j’ai fumé énormément de cigarettes aujourd’hui. Il fait 18 degrés. Je ne mets pas le chauffage, rien à foutre. Je fais des économies, probablement pour me payer du contenu (de la musique, des textes, du temps de jeu…) et de temps en temps de quoi remplacer le plus important : mon laptop et accessoirement mon téléphone, voire ma tablette. Des trucs de riches donc il faut que j’économise beaucoup pour cela. Ce n’est pas grave. Je n’ai que cela à faire des mes journées.

Shuffle @ALL

J’ai la chatte, A m’a donné quelques nouvelles du monde des gens vivants puis est repartie dans la nuit assez rapidement. Je me suis un peu éclaté tardivement donc et j’ai enfin mangé quelque chose. Oh, A m’avait apporté des pistaches et une barre Lion. Les chats ont été cool tout de suite, au moins c’est parfait. Tout le monde est calme maintenant. La musique se diffuse dans mon casque Bluetooth, puissante mais pas trop non plus. J’écoute plein de morceaux que je n’ai peut-être entendus que deux fois dans ma vie. Ou des vieux disques qui traînent en mauvais mp3 (soit parce que je les encodés à partir de CD il y a longtemps et que le standard n’était pas si élevé car l’espace de stockage était très limité contrairement à maintenant ; soit parce que je les ai piratés à la même époque révolue, donc la qualité est aussi pourrie).

J’essaie d’oublier la journée, ce qui s’est passé, la merde, se demander pourquoi et refaire des scénarii possibles. Oui, le sentiment est vraiment mitigé, maussade même.

Je dis bonjour à babe, elle me dit bonne nuit. Je dis la même chose à la vieille d’en-face sympa quand je clope à la fenêtre. Cela me donne le même sentiment de futilité. Et puis je ne vais même pas me coucher d’ailleurs. Pourquoi ferais-je cela maintenant, alors que je peux profiter de la nuit. 00h45. Okay, le jour est passé, je devrais changer de post. Mais prenons des libertés avec les heures car on se fout des heures. J’ai presque envie d’un bon café maintenant. Je vais plutôt me faire une cigarette de plus sous l’aération de la cuisine pour ne pas que cela sente trop le vieux fumeur pourri dans l’appartement. Je n’aime pas ça.

Il est possible que cela change. Si tout foire avec babe, je me retrouve seul à nouveau et dans ce cas, je n’ai plus rien à foutre de rien. Et je finis comme un clodo au RSA qui écrit des ruminations 365 jours par an. Je finirai avec la tête de Houellebecq, sans le talent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s