Je passe encore une courte nuit. Levé avant neuf heures alors que je me suis endormi à trois heures. Depuis que je ne fume plus de drogue, je dors beaucoup moins et j’ai même du mal à dormir correctement. Ce soir, je dois me coucher plus tôt pour être prêt demain matin à aller au tribunal.

Between the Buried and MeColors • Analog – Harder • 5/5 (chef-d’œuvre !)

Après le tribunal demain, je prépare ma valise et je m’occupe de la liste de choses à acheter ou emporter. Le départ est dans seize jours, j’ai intérêt à me dépêcher un peu maintenant.

Après un moment, babe me parle pour me dire qu’elle ne sent pas bien et qu’elle arrive à peine à taper son texte. Je lui propose de se reposer, voire dormir si elle le peut et je la laisse tranquille, ce qui est le mieux à faire pour elle. Elle me remercie, pas de quoi, elle doit prendre soin d’elle en premier. Je ne veux pas arriver à Manille et trouver une babe dévastée. Donc repos et tranquillité.

De mon côté, cela me laisse aussi le temps de faire des choses, voire sortir acheter du pain. Bien que le temps soit pluvieux. Peu importe. J’ai probablement jusqu’à midi avant que cela ferme. Je me retrouve donc seul avec du temps. Je peux faire à peu près n’importe quoi, je suis épuisé aussi mais je ne pouvais pas dormir plus. Je me recale pour demain parce que je n’ai pas que le procès, je dois aussi prendre le bus et aller à Cognac pour donner le cours de Systema dans l’après-midi. Je peux annuler si le tribunal s’éternise, mais normalement, je devrais pouvoir tout faire à la fois. Je vais simplement être épuisé directement le lundi.

Il pleut trop pour aller chercher du pain. Cela m’ennuie. Je pense au déménagement. En soi, cela sera juste ennuyeux si je reste ici. Si je change de région, alors les choses peuvent être bien plus compliquées. Je pense quand même que je vais rester dans le coin, en attendant de partir rejoindre babe quand ce sera le bon moment, pour de bon, au moins pour le maximum possible de ce que peut m’offrir un visa.

PurlStillpoint (2015) • Digital – Ambient • 4/5

Mon poème a été mis en ligne dans une publication. C’est encore probablement maladroit, mais je suis heureux que cela existe, tout simplement. De plus, la « chef » de la publication me suit maintenant. Je suis honoré d’être aussi suivi par des gens importants dans la communauté. Reconnaissant. Je sais que cela ne va pas susciter autant d’enthousiasme que mon premier texte d’introduction dans Medium mais ce n’est pas vraiment ce que je cherche. C’est plutôt un genre de défi que je me lance. Peu importent les conséquences.

Je vais me divertir un peu en espérant que la pluie cesse pour que j’aille chercher le pain. Je vais être ennuyé sinon sans cela. C’est important. Pour demain aussi. S’il continue à pleuvoir, alors j’irai sous la pluie, je n’ai pas le choix.

Electric WizardWizard Bloody Wizard (2017) • Analog – Hard • 5/5

J’ai pu faire des petites courses presque sans pluie, finalement. Je suis content. Babe ne se sent pas bien. Encore cette paralysie des bras, cette absence de sensation, probablement psychosomatique. Elle mérite le droit de faire attention à elle-même.

Oceans Ate AlaskaLost Isles (Instrumental Edition) (2015) • Analog – Harder • 2/5

Babe a fini par s’endormir probablement, je n’en sais rien pour le moment. Elle est en pleine crise, ce qui est difficile et flou. On ne sait jamais ce qui va se passer, si elle va répondre à l’aide que je lui prodigue, ce ne sont que des mots, cela ne compte peut-être pas beaucoup mais le texte est mon seul pouvoir dans ce monde.

YobAtma (2011) • Analog – Hard • 5/5

Plus tôt, babe me disait qu’elle était une très mauvaise girlfriend. Pour moi, la question ne se pose pas. Je l’aime et je vais tout faire pour la garder près de moi. Si cela échoue, je suis certain de m’éloigner à tout jamais de l’amour autre que fraternel (qui est aussi important pour moi). La souffrance qu’implique une relation est démentielle. Je ne fais pas référence à babe, les dernières années avec A étaient tout simplement terribles.

Ce n’est pas le moment de flancher, dans seize jours, je vais à l’autre bout du monde pour elle, pas pour moi. Ou plutôt pour nous. Mais je ne compte pas beaucoup dans l’histoire. Je me suis préparé pour le procès kafkaïen de demain matin. Je n’ai plus qu’à prendre une douche un peu plus tard dans la soirée, sans les cheveux, ce sera vite fait. Sans drogue autre que ce qui m’est prescrit. Je suis déjà clean. Sauf pour le tabac, mais je commence demain matin à ne plus fumer du tout pour un bon mois et qui sait, peut-être pour plus longtemps si je me débrouille bien. D’un autre côté, je me moque bien de fumer. J’arrête uniquement lorsque je suis en contact avec des gens. Le lundi pour le cours de Systema avec A et lors de mes voyages à Manille, parce que ce n’est pas agréable pour babe de sentir la pourriture de la cigarette dans la bouche.

Au retour, je compte ne fumer que des pétards, presque tout le temps. Je crois que je vais déménager dans le coin tout de même. Aller plus loin est compliqué. Je ne cherche qu’un lieu temporaire, confortable même si c’est vraiment petit. Je n’ai besoin que de propreté, de parquet et d’une connexion très haut débit. Je me moque bien du reste. Je pourrais être dans une cave que cela n’y changerait rien. Si elle est bien aménagée et propre. Je peux vivre dans le noir, seulement éclairé par mes écrans de computers.

Je me rends compte que je suis hors du monde, globalement. Je vais probablement donner le gros chat à A, comme cela il sera bien, moins angoissé que tout seul. Il aura la petite chatte avec lui pour jouer, dormir ensemble comme ils le font en ce moment. Et si M et A ont un bel endroit, alors mon chat sera heureux. Il pourra sortir se promener, il ne sera pas enfermé comme en ce moment, le pauvre. J’ai seulement besoin d’une grotte, d’être seul comme un ermite, connecté en permanence à internet pour toute compagnie. Voir une personne ou deux que j’aime de temps en temps, rien de plus. Mon « moi » ne m’intéresse plus vraiment. C’est paradoxal puisque je ne fais que parler de moi tous les jours. Je parle donc de choses qui ne sont pas importantes, qui n’ont pas grand intérêt. Parfois, une idée me traverse, je sais qu’elle est bonne, mais j’ai du mal à la contrôler. Les meilleurs idées arrivent lorsque je fume de la résine. Car j’observe lentement chaque petite chose de l’existence et j’en conclue diverses idées, de la plus folle et créative à la plus sérieuse au monde. La difficulté réside ensuite dans le fait de décrire tout cela car, il faut bien l’avouer, il est difficile d’écrire défoncé. Mais globalement, je fais ça beaucoup mieux sous l’emprise de stupéfiants. Mes médicaments, qui sont aussi des stupéfiants, mais légaux, ne donnent pas accès à ce genre d’épiphanies. Je me contente d’empiler les mots et bien que cela m’occupe et me divertisse, ce n’est pas assez.

Russian CirclesEnter (2006) • Analog – Hard • 4/5

Je dors encore un moment, deux fois de suite. Je suis fatigué. J’ai oublié les problèmes de babe, même s’ils tournent toujours en tâche de fond. Je chauffe l’appartement en vue de ma douche. Je donne à manger aux chats. Je mange aussi par la même occasion, je regarde les notifications de Medium et certaines personnes remarquent ce que j’ai écrit. Pourquoi pas. Je lis aussi d’autres textes, quelques commentaires ou des claps.

Il faut vraiment que je prenne ma douche. Demain matin c’est le procès. À 9h30. Je vais mettre 3 réveils à la suite pour être certain de ne pas être en retard, d’avoir tout le temps de me préparer. Je ne sais pas comment je vais m’habiller. Je crois que je m’en moque. Pourquoi faire attention à cela ? Ma mère m’a dit de bien m’habiller. D’une part, je n’ai pas d’habits « bien habillés », d’autre part je suis sûr de gagner. Si je la joue misérable, cela pourrait même aider. Je verrais plus tard ce que je décide à ce sujet. Je fume l’une de mes dernières cigarettes, si j’arrive à tenir le coup. Demain, gros patch de toute façon pour toute la journée. Je me sens las, je n’ai envie de rien. J’ai envie que le monde me laisse tranquille. Ne plus avoir à composer avec personne.

SoundgardenSuperunknown (1994) • Analog – Regular • 4/5

Aujourd’hui c’était le stage de Systema de K sur le travail au sol. Elle m’avait invité spécialement mais j’ai dû dire non pour ne pas être crevé demain. Je le serai de toute façon. Mais au moins nous avons échangés quelques messages. Nos relations sont bonnes à nouveau. Elle me juge encore un peu, toujours à donner des conseils, mais je ne lui en veux pas.

J’ai pris ma douche. Je me sens bien tout propre mais toujours plein de poils de chat. Je ne fais même plus attention à cela. J’ai des chats, et alors ? Il y a bien des gens qui portent du cuir, des animaux tués pour être parfaitement clair, j’essaie de ne pas prendre un air dégoûté quand je vois ça. Peu importe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s