J’ai survécu à la journée d’hier d’une heure de sommeil. J’ai dormi de vingt heures à quatre heures. Dans un moment, le réveil sonnera à cinq heures et babe se lèvera pour se préparer à aller travailler. Dans 21 minutes. Je ne fais pas plus de bruit que l’aircon et une vague lumière de la salle de douche rend le condo visible de nuit. Je vais bientôt prendre mes médicaments, j’en ai besoin. J’essaie juste de ne pas faire trop de bruit pour le moment.

TaakeKong Vinter (2017) • Analog – Harder • 3/5

J’ai faim mais je n’ai pas vraiment de quoi manger. Je vais probablement manger des crackers avec mon café. J’aimerais aller faire quelques courses mais il est bien trop tôt, même pour Manille. J’ai besoin d’un bon café aussi, chaud et qui me réveillerait un peu mieux. Je me sens assez bien et assez mal à la fois.

AmplifierTrippin’ with Dr Faustus (2017) • Analog – Regular • 4/5

Je laisse un long message à A en France qui me demande des nouvelles. Ça me fait du bien de lui raconter un peu les choses et de changer un peu d’air mental.

Je vais mieux depuis que j’ai ralenti les antidépresseurs de moitié. Certes, je suis moins paisible mais je n’ai pas envie de dormir toute la journée et surtout de comprendre tout de travers. Ça va bien quand je suis seul chez moi. Et encore, les pétards font le job en grande partie pour gérer le sommeil, ce qui reste meilleur.

J’ai du mal à me concentrer sur l’écriture, même si à partir de maintenant je vais avoir plus de temps pour cela. Je suis un peu perdu dans le fil des mes idées. Manille me massacre la tête et je suis perdu. Déjà j’écoute de la musique. Vivre en couple me pose encore des problèmes, même si maintenant ce ne sera pas du 24/24. Mais je suis vraiment circonspect sur à peu près tout. Ce que je désire faire, où etc. Babe doit renouveler son contrat dans son école internationale ISM, ce qui nous ramène au point de départ. Je me dis peut-être que je préfèrerais que l’on soit dans un pays plus calme et pas à Manille. Je lui apprends le Français peu à peu. Mais en règle générale, je ne sais plus ce que je veux. Écrire m’aidera peut-être, si je le fais suffisamment longtemps pendant la journée.

La fatigue pointe à nouveau le bout de son nez. Mais je n’ai pas vraiment besoin de dormir pour le moment. Je préfère écouter de la musique forte dans mes oreilles, taper sur mon clavier pour rien, boire des cafés. 7h08. Je suis debout depuis quatre heures il faut dire. Cela change la perspective. Dans tous les cas, la seule chose dont je sois à peu certain, c’est que je dois écrire. J’essaie de garder à l’esprit l’idée du Journal vraiment quotidien qui est par conséquent totalement inédit puisque je suis le seul à vivre cette existence. Ce n’est pas comme la fiction. J’ai toujours plus ou moins l’idée de publier chaque mois un petit livre avec tous les jours dedans. Je ne le fais pas, mais je pense aussi qu’il faut inclure les choses qui m’intéressent un peu et en parler. Ne pas rester dans la stricte rumination. Ce que je fais quand je lis des articles, quand je joue, quand je vois un film, doit faire partie du Journal puisque cela fait partie de ma vie. Cela me paraît normal et justifié.

TexturesSilhouettes (2008) • Analog – Harder • 3/5

The impossibility of intelligence explosion Excellent article sur l’intelligence par le biais de la désacralisation de l’idée simpliste qu’un ordinateur deviendra plus intelligent que les humains et créera d’autres systèmes plus intelligents, de manière récursive aboutissant à une singularité.

SylosisDormant Heart (2015) • Analog – Harder • 3/5

Je lis des articles sans fin, c’est vraiment intéressant. Je n’écris pas pendant ce temps. La musique continue d’avancer et je peaufine mes réglages dans mon classement des mes milliers d’albums dans iTunes. 8h06. Cela fait quatre heures que je suis debout. Tout est étrange, et je me sens mieux, bien qu’un peu fatigué. Je suis tranquillement devant ce que je préfère, mon MacBook. Il fait tout ce dont j’ai besoin, à l’exception de faire tourner World of Warcraft, qui est sur le gros ordinateur de mon appartement. La seule chose qui est dommage et qui fait que je garde ce gros PC de bourrin.

Je me brosse les cheveux, je me lave le visage et les dents. J’ai un peu de mal à gérer ma faim et ce que je peux manger ou non. Je ne peux par exemple pas boire plein de cafés comme en France et je ne sais pas pourquoi. Je me demande si mon estomac n’est pas à moitié détruit. Le soleil est puissant aujourd’hui, il est difficile de régler la température aussi. Mon corps, en général, me pose problème. Je me contente de boire de l’eau et d’aller faire de petites courses quand il le faut. Je continue après cet interlude ma routine de l’écriture et de la musique.

The SwordApocryphon (2012) • Analog – Hard • 4/5

Je me rends compte que j’utilise principalement Medium pour lire des articles en Anglais et publier quelques courts poèmes. Je reste sur mon site pour tout le reste. J’ignore les réseaux sociaux qui sont inutiles au mieux, probablement malsains. Je ne cherche pas à faire de la publicité ou quoi que ce soit, avoir plus de gens qui lisent, je m’en moque totalement. J’enregistre simplement mon existence en mode texte. Ce qui me suffit comme vie. Personne n’est en général d’accord avec cela mais je n’écoute personne, pour ce que ça vaut.

10h03. J’ai mangé quelques restes. J’ai fait la vaisselle, je range un peu parce que babe est bordélique et toujours en train de rusher. Normalement, je ne suis pas du genre à être maniaque (quoique) mais là je ne supporte clairement pas un aussi grand bordel et les choses sales qui traînent. Je bois un thé, je réduis en même temps la température. Il paraît qu’il va pleuvoir, cela ne me fait rien. Le mall est juste à quelques mètres. Je pense faire une heure de sieste ensuite. Puis reprendre le cours des évènements.

The Stargazer LiliesDoor to the Sun (2016) • Analog – Regular • 4/5

J’ai fait la sieste, les courses, quelques emails avec L, j’aime beaucoup. J’ai continué à lire des choses, à prendre mon temps, à écouter de la bonne musique. Je ne bouge pas beaucoup de mon siège. Une jolie jeune femme a frappé à ma porte pour faire le ménage, je lui ai dit demain, elle m’a souri. Je me sens bien et bizarrement seul parce que babe ne parle pas du tout, nulle part. Je ne sais pas quand elle va rentrer. Je bois doucement une cannette de Light Coke pas fraîche. 15h15. La journée semble terminée vue l’heure à laquelle je l’ai commencée. Pourtant ce n’est pas le cas. Demain matin, je rangerai pour laisser la femme de ménage faire son boulot sans ennui. J’ai toujours de la peine pour ces personnes qui travaillent dur pour un salaire souvent de misère. Je pense au suicide dans ces moments-là. Je me rends compte que ma vie n’est possible que comme elle est actuellement. Que mon évolution est terminée. Que je ne peux rien faire de « mieux » ou de plus. J’ai une réponse de babe par sms. Elle est en chemin pour son cours particulier. Elle va bien. Je suis rassuré. Mais cela ne change rien au fait que ce que L me fait prendre conscience assez durement des choses (pas de sa part, c’est moi qui le prend durement) : je suis censé bouger, faire des activités, avoir des amis. Tout cela, ne me correspond pas. J’aimerais, d’une certaine façon, mais non, cela m’épuise rien que d’y penser. Comme si je n’étais fait que pour être seul et ne rien faire, toujours et jamais. Je ne suis pas triste à cette idée. Étrangement, je trouve cela assez normal en ce qui concerne mon existence. Nous verrons bien pour le futur. Pour l’instant, je me contente de profiter de ce voyage extraordinaire pour un autre humain normal qui justement aurait pourtant une vie remplie et de l’argent (mais qui courrait toujours pour en avoir assez).

Steve RoachEtheric Imprints (2015) • Digital – Ambient • 3/5

Quand je vais rentrer. Ce sera bizarre. Je sais que je vais passer du temps à me défoncer, fumer des clopes, dormir, avoir une vie psychédélique à rire seul d’un monde décalé, profiter encore un peu de mon gros chat. Ensuite, il sera temps de trouver un autre appartement. Il y aura encore un peu de systema mais ce sera la fin probablement. J’irai faire un cours de K et J pour la forme et pour ne pas me retrouver coincé à en faire le stage à la plage. Je vais boire un thé encore. Je n’en aurais pas assez pour tout le séjour. Alors non, je vais plutôt boire la seconde canette de Coca que j’ai achetée tout à l’heure au mall. Il y a un exercice d’alerte tremblement de terre ou incendie. J’ai été prévenu à l’avance par le propriétaire et je ne comprends pas les instructions de toute façon.

J’élabore des théories fumeuses. Je pense que les canettes de 33cl ont changé de forme pour être plus rapidement refroidies. Ce n’est qu’une théorie, mais il se trouve que la canette est très fraîche alors que je ne l’ai mise qu’il y a peu de temps dans le frigo. Je sais que je n’utilise pas les bons mots, que je devrais dire réfrigérateur, ne pas mettre de mots en Anglais et tout le bazar des malades de la langue française en bonne société bourgeoise. Moi, je m’en moque. Cela fait partie de mon style maintenant, qui change un peu, qui correspond plus à ma manière d’écrire aux gens. Et que fais-je maintenant, si ce n’est écrire aux gens ? Quand bien même les seuls gens seraient moi-même. Je baille. Je vais m’étendre un moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s