La journée d’hier s’est bien terminée. Ce matin aussi était bien, malgré le fait de se lever à cinq heures tous les jours pour que babe aille travailler. Ce n’est pas grave, cela me laisse plus de temps pour faire mes petites choses, écrire etc.

Samsara Blues ExperimentOne With The Universe (2017) • Analog – Hard • 5/5
Un groupe allemand psychédélique que j’adore, parfait en concert aussi il y a deux ans.

Je me rends compte que je ne verrais probablement plus de concerts comme cela, de groupes vraiment importants pour moi. Ce n’est pas si grave. Je bois un thé, tant pis, j’en achèterai un autre paquet importé qui coûte un bras ici. Pourquoi il n’y a pas thé alors que nous somme en Asie. Trop à l’Est, au Sud ?

Aujourd’hui, je dois faire des courses dans un mall plus grand un peu plus loin et aussi ranger le condo pour la jolie fille qui fait le ménage. Finalement, je me retrouve avec des choses à faire, alors que dans mon ignorance trop matinale, je pensais ne rien faire du tout à part lire et écrire. 9h57. J’ai encore un peu de temps devant moi. Je n’ai pas besoin de manger à midi, j’ai déjà suffisamment mangé de trucs sucrés ce matin.

Russian CirclesMemorial (2013) • Analog – Hard • 4/5
Du Post-Hardcore bien paisible…

Je lis un article sur la manière dont un scénariste écrit une série télévisée que je regardais (comme pour les autres en général, j’en ai eu assez rapidement). Il écrit tout ce qui lui passe par la tête et écrit en lettres capitales ce qui semble intéressant, qu’il reprendra lors d’une seconde lecture. Il écrit 300 pages par épisode, la vache ! Les dialogues viennent totalement en dernier alors qu’on imagine que ce serait le boulot principal pour une série. Mais non, pas pour lui en tout cas. J’aime bien cette idée. Je commence à écrire de cette manière pour de la non-fiction (d’ailleurs le gars écrit vraiment tout et n’importe quoi, pas forcément sur l’histoire), en mettant une emphase sur les quelques phrases qui me paraissent importantes chaque jour. C’est maigre mais cela me semble le plus judicieux. Peut-être que je pourrais m’amuser un peu à cela pour de la fiction ?

J’ai un mal fou à gérer ma température en général. J’ai trop chaud ou trop froid la plupart du temps. Pareil dehors et dans les malls. C’est un peu n’importe quoi. L’aircon n’a pas de thermostat comme dans le premier appartement plus cher et n’est que basique. Normalement, je devrais prendre mon anxiolytique (en retard même) si je suis la prescription. Mais en se levant à cinq heure du matin, cela ne suffit plus en quantité, les journées sont trop longues et j’ai envie de dormir tout simplement. J’ai sombré pendant une petite demi-heure mais ce n’est pas suffisant. Je finis mon thé, je reçois un message de babe, ce qui me fait penser que cela m’empêche de dormir et finalement je range tout l’appartement et je fais la vaisselle. C’est prêt pour la femme de ménage vers 14h j’imagine.

SCool Choices (2014) • Analog – Soft • 4/5
Je ne sais pas comment définir ça, Dream Pop ?

10h59. Je bois de l’eau glacée, j’écoute de la musique dans mon casque, je suis tranquille et je n’ai plus trop envie de dormir. Je déteste les surprises. Cela me fait paniquer. Les gens sont tout fiers de faire de surprises en général. Babe hier soir me dit de descendre au lobby de la tour 1 (là où on sort des 3 tours géantes, j’ai mis une semaine à comprendre comment faire la première fois). Je me méfie, parce que j’ai l’habitude maintenant alors je prends un Seresta et juste ma clé et mon iPhone. En fait, elle voulait me choper pour voir un film au ciné. J’ai commencé à paniquer (on a beau se raisonner, les crises d’anxiété sont toujours plus fortes que soi), heureusement le Seresta a commencé par faire effet. Finalement, ce n’était pas une bonne heure pour le cinéma donc on est rentrés. Le fait est que pour un malade comme moi, les surprises, il faut éviter.

Red FangWhales and Leeches (2013) • Analog – Hard • 5/5
Un classique, toujours jumpy en concert, des gars délirants.

J’ai fait des courses dans un plus grand mall avec des trucs importés donc forcément un peu plus chers et des choses pour babe aussi. Dans tous les cas c’est moins cher que dans SML.

Monster MagnetMindfucker (2018) • Analog – Hard • 5/5
Mon groupe favori depuis que je suis ado, vu plein de fois en live. Cet album est un peu moins dans ce que j’aime chez eux. Moins de psychédélique, plus de rock in your face. Ça doit bien bouger en concert. Et puis moi aussi j’utilise souvent cette expression, souvent dans l’acceptation « mindfucking » qui ne veut rien dire probablement.

J’écris un petit mail questionnant à L, histoire de ne pas toujours parler de moi en permanence. J’ai déjà ce coin pour cela. Je lui demande ce qu’elle cherche comme boulot et aussi combien ça coûte d’habiter à Notre-Dame à Grenoble de nos jours. Ça doit piquer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s