Oranssi PazuzuVärähtelijä (2016) — @analog #hard 4/5

Je commence l’écriture de nuit. Nous sommes en automne, il fait frais dehors. Je sors de la douche, un peu éclaté mais dans un plaisir particulier pour moi. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours du mal le soir à me motiver pour aller à la douche. Dans mon esprit, c’est vraiment chiant. Sauf qu’au bout de vingt secondes, la douche devient agréable. Il faut sauter le pas. Je parle pour ma part car la douche est l’un des points cruciaux de mon aboulie.

Ce fut donc une belle douche et je me sens tout prêt à commencer quelque chose d’un peu plus concret. Par contre mes démangeaisons sur la plupart du corps sont toujours exaspérantes. J’ai la peau trop fine et sensible. J’ai touché beaucoup de gens de près avec ma pratique du Systema et en général, les hommes ont des peaux épaisses. Certaines femmes aussi. Je suis dans l’extrême inverse. C’est quelque chose que j’apprécie en moi parce que je choie mes côtés féminins. Seulement, ça me démange facilement.

Je suis sur le site d’un journal ou équivalent qui fut de gauche molle un temps dans mon enfance. Je tombe dessus en faisant une recherche Google sur une conjugaison qui me laisse perplexe (je perds énormément niveau langage je trouve, je me demande si c’est lié au fait que je parle Anglais toute la journée). Sur ce site, il y a des articles sur l’actualité mais aussi des articles qui ne valent pas plus qu’un billet de blog médiocre. C’est très étrange de voir ça sur un site que j’imaginais vaguement sérieux et journalistique. Je me demande par la même occasion comment il se fait que des personnes qui écrivent bien plus mal que moi trouvent des boulots rémunérés de la sorte. C’est tellement fascinant que je vais passer un moment sur le site.

FarsotFaillure (2017) • @analog #harder 4/5

La nuit avance doucement, je me sens bien pour le moment. Je suis un peu en manque d’anxiolytiques parce que j’ai fumé du cannabis et que je saute un comprimé dans ce cas, ayant un anxiolytique « naturel ». Cela n’arrive que dans la nuit, pas toutes les nuits non plus et je déteste être défoncé de jour ou avec une personne. C’est mon plaisir solitaire. Certains se masturbent le soir, moi je préfère les pétards légers qui rendent la nuit lumineuse. Et puis il n’y a pas à tourner autour du pot. Je suis pour la légalisation totale du cannabis, tant qu’elle reste encadrée, comme pour l’alcool (que je ne consomme absolument jamais pour le coup). C’est toujours mieux pour accompagner certaines maladies que de se gaver de médicaments.

Mes parents m’envoient généralement un peu d’argent chaque mois, pour accompagner le RSA et les APL, souvent pour les coups durs aussi comme mon déménagement forcé par la vente de mon immeuble précédent. Normalement, ma mère paranoïaque (on devrait probablement l’être plus j’imagine) m’envoie un petit chèque caché entre deux vieilles cartes postales. Aujourd’hui, c’était beaucoup plus drôle. Il y avait un petit mot et une coupure de journal local (donc de l’autre côté de la France) qui montrait une très bonne amie de lycée faisant une action de charité. Elle est toute souriante avec sa fille qui est déjà grande. Ma mère me demande donc si j’ai des nouvelles de cette femme. Alors non, je n’ai pas de nouvelles, j’ai rompu tout lien avec des personnes que je connaissais avant 1996 (assez subitement, probablement quand j’ai décompensé pour la première fois). Je ne sais pas pourquoi, mais cela provoque en moi un fou rire. Les gens vivent, cela me fait toujours bizarre. Je ne vis que très peu.

Delusions of Grandeur — Apotheosis EP (2018) • @analog #harder 3/5

Je bois un thé de plus après cette tranche de bonne rigolade. Le chat s’est recouché après que je lui ai donné à manger. J’ai un peu mal au dos, cela fait trop longtemps que je suis devant mon laptop. Je pense un moment court à World of Warcraft que je délaisse totalement depuis la fin de la Pandarie. C’est dommage, je devrais avoir le temps, mais je ne sais pas, je me sens toujours mieux à écrire et écouter de la musique. C’est probablement mon meilleur « état » en général. Je suis dans mon rôle, que je n’ai pas choisi. Je me sens obligé de faire cela, tout le temps. Voilà aussi pourquoi j’essaie d’en faire quelque chose de plus ou moins concret.

J’attrape babe à son lever à Manille. On attend toujours des nouvelles des visas de travail pour la Chine, pour son boulot de professeure. Les discussions sont presque impossibles tellement cette ombre plane au-dessus de nos têtes. Je me couche à cinq heures du matin, nous n’avons pas de nouvelles.

Shroud EaterStrike the Sun (2017) • @analog #hard 4/5

Je me lève vers onze heures. Ma « nuit » fut entrecoupée de petits réveils en regardant mon téléphone pour savoir s’il y a quelque chose qui bouge puisque babe a envoyé un message au gars des ressources humaines. Elle me dit qu’elle a eu une réponse qui disait que le directeur de l’école arrivait en fait aujourd’hui à Manille et qu’il donnerait des nouvelles ce soir.

Comme d’habitude en somme. Cela n’avance à rien et le soir arrive déjà aux Philippines. La nuit doit tomber ou être tombée puisqu’elle commence toujours tôt. Babe travaille sur ses cours particuliers. Heureusement qu’elle a encore ça comme revenu. Si la Chine foire, ça va être une catastrophe, elle va devoir se débrouiller mais tous les postes de profs sont pourvus maintenant, elle a renoncé à certains pour ce plan. Il est trop tard maintenant pour les reprendre.

Nous parlons un peu mais le cœur n’y est pas. Nous ne faisons qu’attendre, encore et encore, jour après jour. Je ne bois qu’un café pour le moment, j’ai trop de choses qui me tiraillent et je n’ai rien à manger. Il faudra sortir choper quelque chose au petit magasin du coin de la rue. La boulangerie est fermée malheureusement le mercredi. Je vais acheter n’importe quoi, comme d’habitude, quelque chose à manger froid et vite. Je fais de grosses économies sur la nourriture.

KornKorn III: Remember Who You Are (2010) • @nalog #hard 5/5

J’ai aéré le séjour pour que cela ne sente pas le tabac. Babe travaille un peu son illustration vectorielle. Elle est douée pour une non professionnelle. Elle a déjà fait mon portrait à partir d’une photo, c’était réussi.

Wiklow & Fake ElectronicsForm Theory (2018) • @digital #soft 3/5

Nous parlons des pires scénarios possibles. Nous discutons du fait qu’en plus de ses cours particuliers, elle pourrait aussi en faire en ligne. Il y a une bonne demande. Mais pour l’instant, sa connexion internet n’est pas assez bonne. Elle va essayer de donner un cours ou deux avec la connexion de son cousin dans la maison d’à côté. Si cela s’avère satisfaisant, elle pourra se la payer ou je peux même l’aider au début pour ça. Cela ne me dérange pas. Même si je sais qu’elle déteste l’idée en soi d’être aidée.

Mais il y a un problème. L’assurance santé. Babe en a besoin, et seul un vrai boulot en donne une. Pas ce qu’elle fait sous les radars. Et là, la bonne idée pour survivre ne devient plus vivable. Et babe a peur de tomber malade. Elle est toujours anxieuse en ce qui concerne sa santé et je la comprends. Sans assurance, cela coûte trop cher. Babe perd tout espoir. Je fais de mon mieux pour changer son désespoir en agressivité. Nous avons seulement besoin de savoir si le visa de travail a été accepté ou rejeté. Rien de plus. Les Chinois temporisent mais cela fait trop longtemps maintenant.

AbramsLust. Love. Loss. (2015) • @analog #hard 3/5

Tout cela me fatigue beaucoup, me prend beaucoup de temps. Ce n’est pas la faute de babe, c’est en premier celle des Chinois, en second la mienne d’avoir désiré (c’était plus fort que moi) avoir une vie de couple avec babe. Je ne peux jamais lui en vouloir d’être désespérée. Mais c’est épuisant, je dois l’avouer. Je crois qu’elle va abandonner cette journée noire et dormir. Je vais l’imiter parce que j’ai besoin de sommeil aussi. C’est vraiment misérable aujourd’hui. Je vais oublier tout cela et me remettre de toute cette merde dans laquelle je me sens englué.

Yuri GagarinAt The Center Of All Infinity (2015) • @analog #hard 5/5

Je me lève une grosse heure plus tard. Je me fais un café. Il est 19h13. Je suis un peu remis sur pied. J’ai l’écriture et de la musique, c’est le principal. Le reste est en option ou en bonus. J’éclaire la petite lampe à côté de moi même s’il ne fait pas encore vraiment nuit. Je passe aussi en mode sombre pour épargner mes yeux autant que faire se peut. Le chat est couché à côté de moi, je tente de vivre un peu.

À la fin de ce disque excellent, j’irai dénicher les nouveautés qui pourraient être intéressantes. C’est assez ingrat comme travail d’écouter tous ces disques pour ne retenir que les meilleurs. Ma discothèque est remplie mais je ne peux pas m’empêcher de la garder vivante et à jour. C’est un gros morceau pour moi.

Dans quatre heures environ, nous passons au jour suivant. J’ai beaucoup de mal en ce moment à avoir l’esprit suffisamment tranquille pour écrire quelque chose qui ne soit pas un longue plainte sans fin. La journée n’aura pas été totalement vide, j’ai effectué quelques tâches importantes, rapidement, je n’avais pas le choix de toute manière.

WindhandEternal Return (2018) • @analog #hard 4/5

Je finis la soirée par une grande douche, et du temps à chercher de la musique. Je ne trouve pas grand-chose, pourtant je suis ouvert en ce moment. Mes cheveux sèchent lentement dans mon dos. Je ne suis pas motivé pour me divertir réellement. Je continue comme si la journée était infinie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s